Aller vers le site www.ankama-editions.com

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies qui nous permettent de vous proposer un contenu personnalisé et de réaliser des statistiques de visites.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies. X

 

No flash

La bande-annonce

L'histoire

Qui a dit que les losers ne faisaient pas de bons super-heros ?
Une vie peinarde entre potes, bastons dans la rue, bornes d'arcade, histoires de filles... puis, un jour, un dieu vous apparaît et tout est bouleversé ! Accepteriez-vous - moyennant quelques super-pouvoirs de malade - d'endosser la responsabilité de sauver l'espèce humaine d'une fin annoncée, ou resteriez-vous spectateur, confortablement installé dans un quotidien pas si reluisant que ça ? Tabasco et ses amis ont intérêt à bien réfléchir, parce qu'une vie de super-héros... c'est vraiment la merde !
Découvrez avec Teotl le nouvel univers de Tot, mélange de genres audacieux et parfaitement calibré, entre chronique de jeunesse, mythologies et super-héros ! C'est accompagné du trait nerveux et précis de Mylydy qu'il nous offre ce premier tome de la nouvelle série phare d'Ankama ! Récit introspectif sur le thème du héros et scènes de combats épiques, Teotl plaira à tous les lecteurs avides de grandes séries d'actions.
Scenario: TOT
Dessin: MYLYDY
Format : 19,7 x 28,5 cm
Pages: 112
Sortie le 20/10/11 !
Qui a dit que les losers ne faisaient pas de bons super-heros ?
Tabasco a choisi d'endosser le costume de héros que leur offraient, à lui et ses potes, ces Dieux étranges qui leur sont apparus et qui leur proposaient rien de moins que sauver l'humanité. Il vient surement de faire une croix sur son ancienne vie de branleur insouciant mais il le fallait. Si les adultes ne sont pas foutus de prendre leurs responsabilités, la nouvelle génération se doit de montrer la voie ! Mais avant de sauver l'humanité, il doit déjà aider Lucie, aux prises avec un Dieu hostile ; un gros bovin divin qui veut jouer à l'équarrisseur équarri. Après un combat acharné où ils commenceront à percevoir la puissance de leur costume, Tabasco et Lucie réussiront à fuir mais au prix d'une blessure dont Tabasco ne se relèvera peut-être jamais ! Combat de créature géante et d'armure divine, l'action monte en puissance et prend une tournure épique digne des meilleurs sentai dans ce deuxième tome de Teotl, qui vous offrira un cliffhanger des plus poignant !
Scenario: TOT
Dessin: MYLYDY
Format : 19,7 x 28,5 cm
Pages: 112
Sortie le 14 Juin 2012 !
Qui a dit que les losers ne faisaient pas de bons super-heros ?
Tout va au plus mal pour nos héros... Après le dramatique événement qu'ils viennent de vivre, Lucie doit faire face à un mystérieux braqueur de banques, sur qui elle pensait pouvoir passer ses nerfs mais qui semble posséder le même genre de tenue et de pouvoir qu'elle !
Décidément, trop de mystères et de non-dits planent autour de leur mission... Les dieux qui les ont embarqués dans cet échiquier divin vont devoir jouer franc-jeu s'ils ne veulent pas perdre la confiance de leurs protégés.
Il sera temps aussi pour Kurbin et Ricky de découvrir leur dieu protecteur : il n'y a plus à hésiter, chacun devra prendre ses responsabilités et endosser son costume de super-héros s'ils veulent sauver l'un des leurs ! Mais la tâche qui les attend s'annonce dantesque et leurs ennemis - la déesse Yoyop... celle dont on ne doit pas dire le nom, et son champion, le Saigneur Chromatique - redoutables !
Scenario: TOT
Dessin: MYLYDY
Format : 19,7 x 28,5 cm
Pages: 112
Sortie le 14 Juin 2012 !

Les personnages

tabasco

Immature, parfois agressif et impulsif, glandeur de première catégorie, il réfléchit rarement au bon moment, mais lorsque ça arrive, c'est plutôt cool ! Entre nous, c'est un mec en or.

lucie

De nature discrète, c'est une sorte de petit génie qui s'ignore. Bien plus mature et indépendante d'esprit que ses camarades (enfin c'est une fille, quoi !). Elle n'a d'yeux que pour Tabasco, parce qu'il est vraiment trop beaaau !

Tout aussi tête brûlée que Tabasco, il souffre inconsciemment d'un complexe d'infériorité envers son meilleur pote, et ce depuis toujours. Sa grande force, c'est son talent au base-ball, et sa grande faiblesse, ben... c'est Lucie !

ricky

Le monsieur bonne humeur de la team. Le mec cool, zen, peace, le roi du large sourire. Enfin, si on ne l'emmerde pas trop, cela va sans dire.

ogival

Le mec qui a trop la classe. Plus âgé que ses camarades (qu'il méprise éperdument, d'ailleurs), c'est un garçon plein de mystères et de noirceur, dit-on.

arahorus

Est-ce un homme ou un aigle ? En tout cas, c'est un dieu, et il veille sur les humains depuis la nuit des temps, même si ça le gonfle parfois. Il a pris Tabasco sous son aile, ne lui demandez pas pourquoi, il se pose encore la question...

sepatep

Ne vous fiez pas à son allure vraiment bizarre, ce Sphinx est un dieu très puissant, qui veille sur Lucie et tempère en passant les humeurs de son collègue Arahorus.

Les auteurs

Tot

Mylydy

C'est la première fois que tu crées une histoire éloignée de l'univers Krosmoz (DOFUS, WAKFU...), avais-tu besoin d'une pause ?

C'est effectivement le premier univers sur lequel je travaille en dehors du Krosmoz. Artistiquement, je n'éprouvais pas forcément le besoin de changer de crémerie, l'univers Krosmoz me permettant d'exprimer tout ce que j'ai à raconter. Non, cela a été particulier dans le sens où c'est Mylydy qui est venue me voir avec son projet "sentai". Elle avait déjà quelques croquis de personnages, de robots et de ville. J'ai vraiment apprécié ses designs et nous avions convenu de sortir la B.D. chez Ankama. Je connaissais Mylydy car j'avais bossé avec elle quelques mois plus tôt sur les derniers épisodes de WAKFU.
Lors du démarrage, elle a eu des problèmes concernant l'écriture du scénario et m'a demandé un coup de pouce. Sur le moment, je n'étais pas très chaud car déjà pas mal occupé, mais j'avais vraiment envie de l'aider. J'ai donc essayé de garder ses personnages tout en apportant un peu de structure à l'ensemble.

Ça lui a plu, je me suis pris au jeu et, de fil en aiguille, je me suis rendu compte que ça m'apportait beaucoup. Teotl est pour moi une vraie bonne bouffée d'air.

Dans la mythologie aztèque, Teotl est une énergie immatérielle et vitale, tout comme le WAKFU dans la mythologie que tu as toi-même créée. Ton travail sur WAKFU t'a-t-il inspiré pour Teotl ?

Je respire DOFUS/WAKFU depuis dix ans. Je ne pense qu'à cet univers et je passe mon temps à le développer. Je me suis construit sur ce projet et, clairement, en passant sur Teotl, j'ai utilisé les mêmes thématiques, celles qui me touchent. DOFUS et WAKFU possèdent des thématiques liées à l'écologie et la famille. J'ai forcément mis un peu de tout ça dans Teotl. C'est instinctif :).

Quelles sont tes ambitions au sein d'Ankama pour cette histoire ?

Je n'ai pas d'idées particulières pour Teotl. Je m'amuse beaucoup à l'écrire avec en face de moi une Mylydy adorable. Mais je n'ai pas pensé à autre chose. Maintenant, ayant des

contacts dans le milieu de l'animation et du cinéma, tout est envisageable si la B.D. trouve son public.

Pour finir, quel est ton Teotl à toi, la force immatérielle qui t'anime ?

C'est compliqué comme question, car je pense que notre équilibre personnel dépend d'un savant cocktail de nombreux éléments. C'est bien entendu ma femme et mes enfants avant toute chose, mais Ankama est tellement présent dans ma vie qu'on peut dire que l'entité elle-même et les gens qui y travaillent font également un peu partie de la famille...

Teotl est un incroyable mélange de mythologies, peux-tu nous expliquer la genèse de cet univers... ?

L'univers de Teotl est en grande partie inspiré des feuilletons japonais pour enfants nommés sentai ("escadron de combat"), très populaires là-bas. Il s'en produit un par an depuis 40 ans environ, de 50 épisodes chacun, et dont les héros, de couleurs différentes, combattent des monstres... parfois vraiment craignos !

Quel est ton sentai préféré ?

Ma préférence va de loin aux plus anciens, plus cheap, plus cool et cultes aussi. Et surtout pas les Power Rangers, sentai médiocrissimes passés à la moulinette US. Mes séries favorites sont Liveman et Jetman, pleines d'humour et aux personnages à peu près développés. Bien sûr, le schéma narratif de Teotl reste différent, plus moderne, si je puis dire, plus « mangasse », plus " comics ", plus « série US » aussi.

Comment designe-t-on un monstre sentai ?

C'est tout simple : il suffit de prendre n'importe quel objet symbolique du quotidien (en l'occurrence, pour moi, datant des années 80-90) et de le transformer en truc débile. Ainsi, vous pouvez imaginer un fer à repasser diabolique, un bol de ramen hystérique ou un panneau de feux de signalisation satanique (ah oui, pour info, ces deux derniers existent déjà dans les sentai japonais ^^). Et pour dessiner des visages débiles, il suffit de s'inspirer de Docteur Slump, Dragon Ball et de Ranma 1/2, mes mangas favoris !